76 offres de missions disponibles, 4.900 freelances inscrits

Freelance : comment mettre en place une stratégie de prospection ?

Comme la plupart de cadres hautement compétents et les jeunes diplômés, vous voulez sûrement vous lancer en tant que Freelance. Un tel statut nécessite, au préalable, la mise en place d’une stratégie de prospection bien élaborée. Voici quelques instructions qui vous aideront à réussir votre prospection.

Dans : Actualités Publié le 13/07/2016 par Pierre de LA CROIX

Comme la plupart de cadres hautement compétents et les jeunes diplômés, vous voulez sûrement vous lancer en tant que Freelance. Un tel statut nécessite, au préalable, la mise en place d’une stratégie de prospection bien élaborée. Voici quelques instructions qui vous aideront à réussir votre prospection.

S’assurer d’une bonne présence en ligne

Internet est l’outil de promotion incontournable pour tout professionnel qui souhaite être visible auprès de sa cible. Son utilité a notamment augmenté après l’avènement des réseaux sociaux. Car le but est de se promouvoir en tant que professionnel, il ne faut surtout pas négliger les références du segment, à savoir Viadéo et LinkedIn. La majorité des Freelances qui n’ont pas de sites Internet sont présents sur ces deux réseaux sociaux professionnels. Ces derniers ne suffisent toutefois pas à attirer un nombre plus important de prospects. Il faut aussi disposer d’un site et/ou d’un blog pour la promotion de ses activités. En plus de leur forte contribution à la visibilité d’un Freelance, ces deux outils lui permettent de présenter ses services et de mener des actions de promotion.

Un bon nombre de sociétés de portage propose à leurs portés des formations ou des rencontres autour du lancement d’un premier blog ou d’un site vitrine. Une façon donc d’aider ceux-ci à mieux tirer profit de ces deux outils de promotion. Il ne faut surtout pas oublier de les associer avec les deux réseaux professionnels précités et les deux réseaux sociaux les plus populaires : Facebook et Twitter.

Diffuser des annonces concernant son activité sur les sites spécialisés

Le Freelance ne devra pas se contenter de son site ou blog et de sa présence au sein des réseaux sociaux populaires pour promouvoir son activité. Il devra aussi profiter de toutes les autres possibilités qui lui sont présentées par Internet. Parmi ces dernières, on peut notamment citer les sites dédiés aux missions en Freelance. Les consultants habitués à intervenir dans différents secteurs pour la réalisation de missions de diverses natures, devront poster leur annonce sur les sites généralistes. Pour les autres, le mieux est d’opter pour les sites d’annonce spécialisés.

Par ailleurs, en ce qui concerne les consultants ayant opté pour le portage salarial, leur société de portage leur offre aussi la possibilité de publier des annonces sur leur activité et/ou de postuler sur des offres de missions venant de ses partenaires. Puisque l’idée est de profiter au maximum de toutes les possibilités offertes par Internet, il ne faut pas hésiter à déposer ses annonces sur d’autres outils comme les sites d’emplois et les forums concernant son domaine d’activité.

Mieux exploiter ses réseaux sociaux en ligne et hors ligne

Malgré la multitude de possibilités de se faire connaître, il ne faut pas négliger le plus efficace des moyens de prospections traditionnels : la bouche-à-oreille. Le Freelance ne devra pas hésiter à communiquer sur son activité auprès de son cercle de contacts : familles, amis et collègues. Ces derniers pourront en effet connaître des personnes potentiellement intéressées à son service. Lorsque l’on est indépendant, les proches constituent souvent une force commerciale non-négligeable. Leur contribution ne provoque toutefois pas des effets immédiats.

Facebook est le réseau social le plus utilisé dans le monde. Il ne faut toutefois pas trop s’y attarder. On ne peut pas en effet garantir son efficacité en dehors de la promotion de son blog ou de son site. Le mieux est de miser notamment sur les réseaux sociaux professionnels comme Viadéo et Linkedin.

Une promotion sur ces deux réseaux nécessite, au préalable, un cheking de son e-reputation. Avant d’y être présent en effet, certains professionnels peuvent trouver des informations qui leur concernent. Il est ainsi nécessaire d’évaluer si celles-ci sont positives ou négatives et d’apporter les « corrections » en cas de besoin.

Twitter et Google+ ne devront pas aussi être négligés. Il faut néanmoins éviter de trop s’y investir, notamment si les clients potentiels ne semblent pas y être attirés. A noter que constituer un réseau solide ne pourra pas être possible s’il est fait intégralement d’une manière virtuelle, le consultant devra alors envisager de participer à des rencontres, apéros entrepreneurs ou encore meetups, entre autres.

Utiliser les moteurs de recherche

Le Freelance du XXIe Siècle devra passer la majorité de ses temps de prospection sur Internet. Il faut ainsi qu’il sache profiter des  moteurs de recherche. Pourquoi ne pas y effectuer des recherches concernant l’activité de sa cible ? Il s’agit là d’une manière simple et sûre de trouver des prospects.

Le manque de préparation est l’une  des raisons principales qui expliquent le refus d’une entreprise d’embaucher un consultant indépendant. Il est ainsi conseillé à tout Freelance, avant un rendez-vous avec un client potentiel, de se renseigner sur celui-ci via les moteurs de recherche. Il augmentera ainsi ses chances d’obtenir l’offre en émettant des propositions adaptées.

Créer un réseau de partenaires

Etre Freelance ne veut pas dire se livrer à soi même. Pour avoir plus de clients potentiels, il est aussi important de créer des liens avec d’autres partenaires. Ces derniers n’hésiteront pas en effet à mettre à disposition leur carnet d’adresses. Il faut toutefois privilégier ceux qui proposent des prestations complémentaires. Ceux qui exercent la même activité sont effectivement moins enclins à partager leur contact. Il est également recommandé de motiver ses partenaires en leur versant un pourcentage du prix de ses prestations, en guise de remerciement.

Cibler les références en priorité

Ce conseil vaut notamment en début d’activité. Plutôt que de multiplier ses efforts dans la prospection des entreprises de second plan, qui sont en général faciles à attirer, le Freelance devra surtout miser sur des références dans leur domaine d’activité. Celles-ci sont toutefois plus difficiles à négocier. Il faut donc s’apprêter à leur proposer des conditions bien meilleures pour elles. En contrepartie, on aura des recommandations provenant des entreprises reconnues dans leur secteur. Une façon donc de s’assurer une meilleure promotion sans casser la tirelire. Une manière aussi d’améliorer son image auprès de sa cible.