8.557 offres de missions disponibles, 4.514 freelances inscrits

Travailler à domicile, mais en communauté : le cohoming

La plupart des freelances travaillent de chez eux, mais si travailler à domicile permet de limiter les dépenses et réduire les charges, cela peut aussi être contre-productif. Comme il est souvent seul, le freelance peut perdre de sa motivation et avoir un peu de mal à structurer ses journées. Les tentations ne sont jamais loin chez soi. Le cohoming est un nouveau concept qui permet aux freelances de continuer à travailler chez eux, mais en étant entouré d’autres professionnels. Le principe du cohoming est simple. Des travailleurs indépendants reçoivent chez eux d’autres professionnels durant les heures de travail.

Dans : Actualités Publié le 19/09/2017 par superadmin

La plupart des freelances travaillent de chez eux, mais si travailler à domicile permet de limiter les dépenses et réduire les charges, cela peut aussi être contre-productif. Comme il est souvent seul, le freelance peut perdre de sa motivation et avoir un peu de mal à structurer ses journées. Les tentations ne sont jamais loin chez soi. Le cohoming est un nouveau concept qui permet aux freelances de continuer à travailler chez eux, mais en étant entouré d’autres professionnels. Le principe du cohoming est simple. Des travailleurs indépendants reçoivent chez eux d’autres professionnels durant les heures de travail.

Le cohoming, une autre vision du coworking

Vous avez sûrement déjà entendu parler du coworking. Il s’agit d’un concept qui permet aux travailleurs indépendants de partager les mêmes espaces de travail. Il a été mis au point pour permettre aux freelances de profiter d’une ambiance de bureau tout en gardant leur indépendance. Les espaces de coworking sont de véritables bureaux en open space, mais il est également possible d’y trouver des espaces privatifs pour permettre aux coworkers de tenir des conversations confidentielles, par exemple. Des équipements bureautiques sont également mis à leur disposition. Ce concept est intéressant pour les travailleurs indépendants, mais les freins sont nombreux pour que la globalité des freelances puisse en profiter : nombre limité d’espaces de coworking dans une ville donnée ou leur éloignement du lieu d’habitation du travailleur.

 

Le cohoming a été mis en place pour rendre le concept du coworking plus accessible à tous. Le principe de ces deux concepts est en effet quasi identique, à savoir mutualiser les dépenses des travailleurs indépendants pour leur permettre de profiter d’un espace de travail. La différence réside dans le fait que dans le cohoming, le coworking s’invite à domicile. En d’autres termes, les professionnels ne partagent pas un bureau, mais un lieu de vie, qui, l’espace de quelques heures par jour, devient un espace de travail. Ce concept, qui s’intègre parfaitement dans l’esprit de l’économie collaborative et de partage, a une dimension beaucoup plus conviviale que le traditionnel coworking.

Comment ça marche ?

Le principe du cohoming est relativement simple. Les personnes qui souhaitent profiter du concept n’ont qu’à rejoindre une plateforme dédiée au cohoming et à créer un profil. Les hôtes, c’est-à-dire ceux qui sont prêts à accueillir d’autres professionnels chez eux peuvent ajouter les photos de leur intérieur sur leur profil. Il est également important d’y indiquer toutes les informations qui peuvent intéresser les travailleurs comme la qualité de la connexion Wi-Fi, par exemple. Chaque hôte est aussi prié d’indiquer le nombre de personnes qu’il est en mesure d’accueillir et la zone géographique dans laquelle il se trouve. Il doit également préciser s’il ouvre sa maison uniquement pour quelques heures par jour ou toute la journée. Ces informations aident les travailleurs à choisir l’espace de cohoming qui leur convient le mieux. Le freelance qui recherche un espace de cohoming n’a qu’à faire le tour des profils des hôtes et de choisir celui qui lui correspond le mieux. Une fois son choix effectué, il ne lui reste plus qu’à réserver sa place. Une fois la demande acceptée, il peut venir et s’installer pour travailler.

Il faut noter que tout comme le coworking, le cohoming est payant. Les hôtes demandent souvent une contribution financière aux personnes qui viennent chez elles. La plateforme de mise en relation entre les hôtes et les personnes en quête d’un espace de travaillent perçoivent également une commission fixe sur chaque réservation effectuée.

Une promiscuité qui n’empêche pas de travailler

Certains pourraient penser que travailler à plusieurs dans une maison ou un appartement n’est pas l’idéal du fait de la promiscuité. Pour éviter que les travailleurs se gênent mutuellement, l’hôte peut établir des règles spécifiques. Ainsi, il détermine le temps consacré au travail concentré et celui des pauses, y compris la pause déjeuner. Si un des travailleurs souhaite passer un coup de fil, il doit se rendre dans la cuisine ou pourquoi pas dans le jardin, si l’hôte en possède.

Le cohoming, une solution abordable pour rompre la solitude

À force de travailler seul chez lui, le freelance peut souffrir de solitude. Il peut très bien sortir de chez lui et se rendre dans un espace de coworking (s’il en trouve à proximité) ou de louer carrément un bureau. L’inconvénient de ce déplacement est qu’il engendre un frais supplémentaire qui viendra encore alourdir ses charges et diminuer sa marge de rémunération. Le cohoming lui permet de rester chez lui et d’en finir avec la solitude tout en percevant une somme substantielle. Pour les autres professionnels qui se rendent chez les hôtes, la solution reste toujours accessible et plus rentable que la location de bureau. En effet, ils peuvent choisir un espace de cohoming situé près de chez eux, ce qui limite les frais de déplacement. Par ailleurs, même s’il y a une contribution financière, celle-ci reste relativement abordable puisque le concept s’inscrit dans l’esprit collaboratif. Le montant demandé par l’hôte n’est pas un frais de location, mais une participation aux différents frais qu’il avance pour permettre à chacun de travailler chez lui (connexion internet, électricité, etc.).

Une façon simple et conviviale d’élargir son réseau

Un freelance a besoin de « faire vivre » son réseau pour obtenir de nouvelles missions et avancer dans son activité. Rester chez soi n’est pas la meilleure manière d’alimenter son réseau. Certes, il est possible d’augmenter ses contacts via l’e-réputation, mais faire de réelles rencontres peut rapidement aboutir à de nouvelles collaborations. Tout comme le coworking, le cohoming est propice à ces nouvelles rencontres. En venant chez un autre travailleur indépendant ou en accueillant chez soi, il est possible de faire de nouvelles connaissances et d’élargir son réseau. Comme la maison est moins formelle est plus conviviale que les espaces de travail classiques, il est plus facile de faire connaissance et d’échanger. Par ailleurs, comme le cohoming se déroule souvent en petit comité, généralement entre 4 et 6, la glace est vite rompue, ce qui facilite les échanges.