76 offres de missions disponibles, 4.900 freelances inscrits

Graphiste freelance : les astuces pour valoriser vos expériences auprès de vos clients prospects

Graphiste freelance: découvrez nos conseils pour valoriser votre expérience auprès des entreprises et ainsi trouver de nouveaux client pour votre activité de travailleur indépendant.

Dans : Actualités Publié le 15/09/2016 par Pierre de LA CROIX

Certains graphistes freelances ne savent pas par où commencer lorsqu’ils se lancent dans le métier. D’autres sont en quête de conseils et cherchent un accompagnement efficace pour trouver les meilleurs clients. Si vous en faites partie, voici quelques astuces pour valoriser vos expériences auprès de vos clients prospects.

Avoir un site est primordial

Internet n’est pas seulement un effet de mode pour un graphiste. C’est une nécessité, notamment pour un freelance. À l’heure actuelle, un travailleur indépendant, digne de ce nom, doit disposer d’un site internet. D’ailleurs, la plupart de vos concurrents ont déjà une présence sur le web. Ainsi, il est difficile de rivaliser avec eux si vous n’utilisez pas au moins les mêmes « armes ». D’ailleurs, cela rassurera le client puisqu’il se dit que si vous avez investi autant, c’est que vous êtes sérieux… Cette mesure prouve votre volonté d’aller vers ce client et de prendre en compte ses attentes. Avoir un site pratique qui présente agréablement ses travaux est donc d’une aide précieuse pour le graphiste, mais aussi pour ses clients. Vous pouvez ainsi montrer vos créations et, même, animer vos publications. Et comme le site reste visible, nuit et jour, les opportunités vont se multiplier. De nombreux services permettent, par ailleurs, à ceux qui ne savent pas le faire, de se créer un site sans manipuler le code.

Se créer un book en ligne

Un book en ligne permet de mettre en valeur vos réalisations graphiques. Il est donc important de le créer à partir de plusieurs projets personnels. C’est déjà un moyen de montrer vos sujets de prédilection et d’améliorer votre visibilité. Il s’agit d’un métier rare où il est possible de faire ses preuves sans avoir besoin de projets « réels ». Techniquement, le premier avantage des books en ligne est que vous avez un mini-site facile à mettre en place et vous avez la possibilité de créer des albums. Vous disposez d’une page d’accueil, d’une page contact… Sachez que votre Smartphone ou votre tablette peut aussi servir de book à vos travaux graphiques. Lorsqu’ils sont débutants, de nombreux graphistes ne savent pas où mettre les pieds au premier abord.

Mais il faut savoir qu’il s’agit d’un outil fondamental par lequel vous allez vous vendre. En tous cas, cela vous encourage à présenter des réalisations de qualité et, ainsi, à progresser de jour en jour. Pour les graphistes moins expérimentés surtout, le mieux est d’opter pour une formation en alternance pour renforcer son savoir-faire. Certaines entreprises paient la formation et recherchent uniquement des débutants. Et si, à terme, elle s’intéresse à vous, elle ne va plus chercher à former une autre personne… Cela peut donc aboutir à  une embauche définitive.

S’inventer ses propres sujets

Afin de montrer le meilleur de soi-même, il est plus intéressant de se créer ses propres sujets. À ce propos, rien ne vous empêche de faire une publicité pour les grandes marques de téléphonie, de chaussures… C’est ainsi que vous allez évoluer, car les clients verront votre potentiel réel et même votre marge de progression. Si vous réalisez le logo d’une entreprise, par exemple, précisez dans la description de votre site qu’il s’agit d’un projet personnel. Mais vous pouvez également l’envoyer au service marketing de la société en question. À ce stade, il y a encore peu de chance que cette entreprise prenne votre logo. Toutefois, si celle-ci remarque votre style propre, elle pourra vous proposer de petites prestations graphiques, par la suite. Beaucoup de sociétés restent sensibles à votre intérêt pour la valeur de la marque. Sur votre site, vous pouvez expliquer votre démarche. Cela va interpeller votre futur client qui aura apprécié cette initiative. Sachez que le marché vous reste encore très favorable, car les entreprises sont de plus en plus nombreuses à faire appel aux graphistes freelances.

Faire une étude de cas

C’est dans le but de répondre au besoin réel de la clientèle que l’étude de cas est réalisée. Obtenir une opinion fondée sur une situation concrète aide le client dans son choix du prestataire à engager. Il s’agit donc d’un outil idéal pour présenter vos travaux graphiques, et pour montrer les résultats obtenus par un client à partir de nombreux exemples. Pour ce faire, il est important de déterminer votre clientèle cible de manière très précise. Lorsqu’on rédige une étude de cas, il convient de choisir un de vos clients qui pourrait bien représenter l’ensemble de votre clientèle. Dans cette rédaction encore, assurez-vous de mettre en valeur les besoins de ces clients lorsqu’il avait commencé à faire affaire avec vous. Présentez, d’abord, l’entreprise que vous aviez choisie… puis, faites une bonne mise en contexte afin de gagner davantage en fiabilité. Ensuite, exposez les défis que ce client voulait surmonter au moment où il est venu vous voir. N’hésitez pas à donner beaucoup de détails, puisque, probablement, de nombreux autres clients s’y identifieront.

Osez augmenter vos tarifs

Lorsqu’on est débutant, on a tendance à accepter les premières offres venues. Ce comportement est bien compréhensible, mais faite attention, vous n’êtes pas obligé de jouer le jeu. Gardez bien à l’esprit que vous n’en avez pas besoin pour passer une bonne expérience. Certaines entreprises en profitent pour vous proposer le tarif le moins cher possible. D’autres peuvent vous proposer un salaire médiocre tout en promettant de vous amener d’autres clients, par la suite. Mais n’acceptez pas de travailler pour ce type de client. Le plus souvent, ce sont des paroles en l’air. Beaucoup de jeunes graphistes sont tentés de faire glisser le prix de leurs prestations. On constate, d’ailleurs, que les apprentis trouvent toujours trop élevés les tarifs des professionnels. Pourtant, augmenter ses tarifs peut aider à gagner en crédibilité, car « la qualité a un prix », comme on dit. Devant deux produits similaires, le premier à 2 euros et le second à 10 euros, ne choisiriez-vous pas celui qui est plus cher ?... C’est normal, puisque le prix de ce produit donne une image de bonne qualité. Bien sûr, le prix n’est pas le seul critère, mais il s’agit d’un indice de qualité. C’est pourquoi on risque de perdre des clients si on a l’habitude de « casser le prix ».